HAUT-KATANGA/ JUSTICE : TROIS CHEFS ACCUSATIONS INFONDÉS DE JEAN-CLAUDE MUYAMBO KYASSA AUX MEMBRES DU BUREAU DE L’ASSEMBLÉE PROVINCIALE.

Spread the love

Comme à l’accoutumée, l’homme à problème, le président de SCODE s’attaque aux gens pour se cacher derrière son crime.

Après un changement des couleurs dans le passé, Jean-claude MUYAMBO s’en va en guerre, sans raison aucune, contre l’organe délibérant du Haut-Katanga sur trois dossiers,à travers un mémorandum adressé au bureau de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga.
Une comédie de clown du bâtonnier après s’être indûment accaparé 2000 hectares des terres revenant aux autochtones du village BAYA sur la route KASUMBALESA.

La présidence du législatif s’est mise sur le dossier pour que les ayant droit récupère leur terre. Chose faite qui a énervé le falsificateur des titres fonciers par excellence.

Un jeu coloré d’une ruse de l’homme connu pour sa capacité à attaquer les autorités pour accroître sa marge de popularité.
L’homme prétant encore être propriétaire de la concession de CHAMALALE acquise par l’organe délibérant pour abriter la cité parlementaire.
Contrairement à ce que le porte-parole de SCODE tente de faire avaler à l’opinion haut-katangaise, les députés provinciaux ont, sur base d’un protocole d’accord dont les dispositions convenues sont pas en cours d’exécution, acquis auprès de l’archidiocèse de Lubumbashi 50 lopins de terre.

A signaler que la concession de CHAMALALE appartient aux prêtres catholique et non aux particuliers comme certaines bouches les prétendent.
S’agissant de la prétendue violation des bureaux de l’ANR, Direction provinciale de Lubumbashi, le bureau de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga apporte la lumière quant à ce.
En date du 24 Décembre 2019 ayant appris l’arrestation par les éléments de l’Agence Nationale de Renseignements des maçons congolais et chinois sur le site CHAMALALE, les membres du bureau ont décidé d’aller s’enquérir sur le motif de leur arrestation.
La chaude discussion entre les éléments commis à la protection des bureaux de l’ANR est à mettre plutôt sur le compte de l’incompréhension desdits éléments entre eux.
La mauvaise interprétation a conduit sur une mauvaise piste les hommes à réflexion limitée.
NOIR SUR BLANC, LA VÉRITÉ TRIOMPHE sur un mensonge mal bâti d’un politicien en mal positionnement.

Babiku/nzadinews.net

Views: 165

You May Also Like

More From Author

+ There are no comments

Add yours