Sécurité/Sud-Kivu : Le Général Gabriel Amisi Kumba met en garde les fauteurs de trouble.

Spread the love

La région de Minembwe , dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu, est sujette des conflits intercommunautaires.
Conflits où sont impliqués certains officiers et autorités politicoadministratives qui en tirent profit.

lnformé de la situation le Général Gabriel est descendu sur place où il a lancé, le mercredi 13 mars dernier, un avertissement aux inciviques devant les officiels, autorités locales, cadres de la Monusco, leaders d’opinion et les représentants des toutes les communautés réunis dans la grande salle de la commune rurale de Minembwe.

Accompagné de quatre autres généraux des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, notamment le commandant de la 33è région militaire, le général Muhindo Akili Charles dit « Mundos », le chef d’État-major général adjoint en charge des opérations, Gabriel Amisi Kumba dit Tango Fort promet de suspendre et de poursuivre en justice tous les généraux et toutes les autorités politicodministratives qui sont impliqués dans ces conflits inter-communautaires pour déstabiliser la région de Minembwe.

Pour Le chef d’état-major général adjoint, la loi lui donne le pouvoir de sanctionner tous ces manipulateurs qui souvent sont des natifs de Fizi mais résidant à Kinshasa.
«Partout en RDC, il y’a développement, ce coin (Minembwe) est économique, moi j’achète une vache ici, je l’envoie à Kindu. Le problème c’est la détention d’armes par toutes les communautés, j’ai une ferme à Kindu mais là il y a pas des gardes armés, pourtant je suis le chef de l’armée » indique Tango Fort.

Réagissant à la préoccupation d’un notable accusant les Forces armées d’avoir manifesté les faiblesses dans la traque de ces groupes armés et d’instauration de l’autorité de l’État, le numéro deux de l’armée rétorque et accuse à son tour les communautés de salir les Fardc.

«Vous projetez vos allégations contre l’armée .Nous n’avons pas de problème, nous pouvons demander de l’argent pour frapper partout ici mais on ne peut pas terminer tout le monde » fustige l’officier supérieur militaire.
Il regrette de constater que des communautés s’entre-tuent alors que le monde évolue.
Dans son message d’apaisement enfin, il appelle toute la notabilité à se mettre sur une même table dans l’objectif de trouver une solution.
C’est dans ce sens qu’il a laissé 2000 dollars américains pour l’organisation de cette rencontre qualifiée de pacifique inter communautaire.

Ghislain Bafunyembaka

Views: 74

You May Also Like

More From Author

+ There are no comments

Add yours