Spread the love

Ayant demandé et obtenu une audience, le tout dernier porte parole du gouvernement sous Joseph Kabila a été reçu ce mercredi par le Président de la République au palais de la nation. Une rencontre qui a duré près d’une heure selon la presse présidentielle mais dont le contenu n’a pas été révélé à la presse.

Lambert Mende Omalanga qui se faisait accompagner par un de ses proches et communicateur du FCC, Thierry Monsenepo s’est refusé de faire des déclarations à la presse après ce face-à-face avec le Chef de l’État. Chose qui a d’ailleurs ouvert la brèche à des diverses interprétations.

Pour certains membres de son parti la Convention des Congolais Unis (CCU) , ce cacique du FCC a plusieurs raisons de rencontrer le Président de la République puisque il est président du conseil d’administration des Lignes Maritimes Congolaises nommé par Tshisekedi, Député National et président d’un parti politique oeuvrant en RDC.
D’autres estiment que la rencontre était purement politique mais ce dernier a réservé la primeur au comité directeur de son parti qui se prononcera dans les heures qui suivent sur la conduite à prendre quand aux enjeux du moment.

Pour les politiques par contre, Mende est loin de perdre le leadership qu’il se réclame du Sankuru car se sentant menacé par la montée du jeune gouverneur Stéphane Mukumadi d’abord et l’adhésion dans l’Union Sacrée de l’honorable Jean-Charles Okoto Lolakombe.

Mende a quitté Kabila ou était l’envoyé de ce dernier pour plaider la cause du FCC ?
La question reste posée mais en même temps les commentaires vont dans tous les sens.
Pour Jean-Claude Katende, un activiste ded droits de l’homme, tout le monde peut quitter Kabila mais pas Mende Omalanga, l’homme qui a juré par la Kabilie en grand défenseur des anti- valeurs et toujours prêt à réagir à tout pour défendre son chef du hier et son autorité morale aujourd’hui.

René Ntole/nzadinews.net

By admin

nzadinews.net

GRATUIT
VOIR