Kalemie : L’ambassadrice nationale des jeunes francophones veut nommer des représentants permanents.
Spread the love

L’ambassadrice des jeunes Francophones en RDC Kana Maloba Cynthia, en tournée interprovinciale , est arrivée à Kalemie dans la matinée de ce dimanche 27 septembre.

Dans son agenda, elle a prévu à s’entretenir avec les autorités en perspective de la désignation d’un (e) ambassadeur (drice) et de son comité, pour faciliter la participation du Tanganyika aux jeux de la francophonie qui battent de l’aile pour août 2022.

Cette 9ème édition des jeux de la francophonie sera accueillie en RDC, à Kinshasa.

C’est une compétition qui combine les épreuves sportives, éducatives, concours culturelles … pour promouvoir le talent de la jeunesse. Cet ambassadeur nommé sera aussi le trait d’union entre les jeunes du Tanganyika et la structure des jeunes francophones basée à Kinshasa.

Contexte et procédure précise
Beaucoup de questions planent autour du mode de désignation.

C’est l’exécutif local qui doit proposer ces jeunes suivant un profil préétabli. Puis Il s’en suivra une séance de travail non complaisant avec les jeunes sélectionnés par le ministère du ressort.

Alors comment garantir l’impartialité dans un contexte où certains jeunes se dressent contre certains dirigeants, au motif que leur leadership laisse à désirer?

Ces guéguerres cruellement ressenties ne risquent-elles pas d’entamer la procédure solennelle?

Un membre de la délégation de l’ambassadrice Kana Maloba, qui s’est joint à l’entretien avec la presse, évoque le caractère apolitique de leur organisation.
«Nous, on ne saura pas travailler sans consulter les autorités de la place. Notre travail consiste à prendre la proposition des autorités de la province et faire les évaluations, tamiser cette proposition, et s’il y a des conflits entre X et Y…,nous, nous sommes apolitiques».

En effet, l’ambassadrice nationale des jeunes francophones donne son encouragement aux jeunes à ne pas baisser la garde.

«Que les jeunes du Tanganyika se réveillent.Qu’ils n’attendent pas à être aidés par le gouvernement. Il y a beaucoup de choses à faire qui peuvent nous aider à aller de l’avant» a-t-elle déclaré.
Elle se dit aussi être disposée aux échanges à coeur ouvert avec tous les mouvements de la jeunesse : leurs projets, leurs difficulté etc…puis à son tour elle jouera l’avocate auprès des partenaires.

Ildephonse wilondja/nzasdinews.net

Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nzadinews.net

GRATUIT
VOIR