Tanganyika/ Nyunzu : Un prestataire sanitaire tire l’alarme au sujet des perpétuelles menaces de mort contre sa personne.
Spread the love

Un agent de la zone de santé de Nyunzu dénommé Mwanzilwa Moket est à l’heure actuelle sous le feu de menaces de mort perpétuelles, à travers des messages téléphoniques anonymes.
Il a alerté les instruments de protection (la police et le service d’intelligence ANR) et il a aussi adressé une lettre auprès du chef de division provinciale de la santé, dans laquelle il fait état de sa situation.
Pour lui, il serait possible que les auteurs de ces intimidations soient de près ou de loin impliqués dans un détournement (probable) des médicaments.
Dans ce territoire, le dépôt zonal des intrants aurait été compromis.
Le 17 octobre 2020, une équipe de supervision de la DPS (division provinciale de la santé) en scrutant le tas de paperasses, notamment les items, les fiches de stocks, a constaté des anomalies dans le dépôt.
Si l’on en croit les propos du Dr Moket (qui participait aussi au contrôle), une quantité non négligeable des produits a “clandestinement” atterri dans des officines pharmaceutiques privées du territoire de Nyunzu pour y être commercialisée. Interrogé, le préposé de la pharmacie de la zone de santé de Nyunzu, Monsieur Bendera n’a pas nié le fait. Néanmoins, il a confié au superviseur de la DPS avoir reçu l’ordre de livrer les produits à l’extérieur, tout en laissant entendre avoir les pièces qui motivent son agissement.
Il a été demandé en effet, à ce dernier de ne pas avoir la présence d’esprit de trafiquer ou de maquiller les pièces à conviction devant servir à prouver le détournement.
Selon l’informateur, ce préposé de la pharmacie zonale, avait loupé par le passé à une peine d’emprisonnement, dans une autre affaire de détournement.
Son nom était lié au dossier de détournement de plumpy nuts, un aliment thérapeutique destiné aux personnes sous alimentées interdit à toute vente.

D’après la source, les intrants dont on soupçonne le détournement ont été dotés par PROSANI USAID à la zone de santé de Nyunzu. Les produits devraient être destinés aux structures sanitaires de l’État uniquement.

La procédure d’enquête a déjà été enclenchée.
La victime du chantage dit avoir été entendu sur PV ce 21 octobre, par l’OPJ (l’officier de police judiciaire). Sa déposition doit être transmise au parquet.

Dossier à suivre…

Ildephonse Wilondja/nzadinews.net

Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nzadinews.net

GRATUIT
VOIR