MISE EN APPLICATION DE L’ÉTAT DE DROIT : LE COLLECTIF DES JEUNES LEADERS AVERTIS DE 26 ANS PROVINCES DECIDE DE S’Y LANCER DE PLEIN PIED.
Spread the love

La rotonde du palais de la Nation a servi vendredi 31 juillet 2020 de cadre à la célébration , par les femmes membres du cabinet du chef de l’État, de la journée internationale de la femme africaine.

Dans son mot de circonstance , la Conseillère spéciale du chef de l’État en charge de la Jeunesse et de la lutte contre les violences faites à la femme , Madame Chantal Yelu Mulop , a éxhorté les femmes de la RDC à unir d’avantage leurs énergies et leurs intelligences avec l’appui des hommes genrés pour consolider les acquis de l’égalité des sexes et de poursuivre la lutte contre toutes les formes des violences et des discriminations à l’egard de la femme, car a-t-elle reconnu , le chemin à parcourir est encore extrêmement long.

Madame Yelu qui est en même temps l’initiatrice du Comité Genre à la Présidence de la République a rendu des hommages les plus déférents à Félix Antoine Tshisekedi qui a toujours œuvré pour , selon elle , la promotion des droits des femmes en République Démocratique du Congo. Pour preuve , elle a brandi comme exemple la nomination à des hautes fonctions des femmes aussi bien au sein de son cabinet que dans les autres institutions du pays.
D’après Madame Yelu , le but de cette journée est de permettre aux femmes africaines de conjuguer leurs efforts pour défendre et promouvoir leurs droits et devoirs et d’échanger avec leurs gouvernements respectifs sur les contraintes majeures à leur bien être et au développement du continent.

Faisant la genèse de la journée internationale de la femme africaine , la conseillère spéciale du chef de l’État a rappelé que celle-ci est née de l ‘initiative de Madame Keita , première femme élue députée au Mali . C’est cette dernière qui a été à la base de la première rencontre des femmes africaines à Dar-es-Salam le 31 juillet 1962 où elles mirent en place la première organisation des femmes africaines dénommée “Organisation panafricaine des femmes ” , OPF en sigle.
C’est suite à cette rencontre ,a ajouté Madame Yelu que la Journée internationale de la femme africaine a été reconnue et promulguée par les Nations Unies.

Tarcis Kasongo/nzadinews.net

Présidence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nzadinews.net

GRATUIT
VOIR