HAUT-KATANGA/LUBUMBASHI : LE CENTRE VILLE EN VOIE DE PASSER ENTRE LES MAINS DES COMMERÇANTS ÉTRANGERS.
Spread the love

Depuis un certain temps, le centre de la ville cuprifère se modernise du jour au jour.
Des beaux bâtiments pullulent comme des champignons sur toutes les avenues commerciales.
La ville pour la paix est entrain de revêtir sa plus belle robe assaisonnée par les efforts du gouvernement provincial qui s’atelle à moderniser les infrastructures routières .

De fil en aiguille, cherchant à mieux comprendre le contour de ce beau paysage qui s’élève sur la ville WANTANSHI, grande est l’INQUIÉTUDE de constater que les congolais en général et les lushois en particulier sont dans une distraction INDESCRIPTIBLE.
Ceci dit, il y a de quoi tirer la sonnette d’alarme à tous les congolais, en commençant par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, passant par tous leurs excellences, les honorables, la FEC jusqu’au petit PEUPLE.

L’histoire de Lubumbashi nous renseigne qu’à l’époque coloniale belge, le centre ville était un environnement des blancs, la commune de Kamalondo était un espace des évolués, tandis que le reste des communes était réservé à la basse classe.
Cet état des choses sévit aujourd’hui à Lubumbashi sous une autre forme.
Tenez, les bâtiments commerciaux sont vendus aux étrangers qui les modernisent. Ce qui est une bonne chose. Mais le revers de la main c’est justement ce qu’un sujet étranger a lâché en disant “vous les congolais votre place restera dans la cité et non au centre ville.”
Ceci a fait un déclic faisant comprendre le jeu en place.
Soutenus financièrement par leurs gouvernements, ils achètent et modernisent des immeubles avec consigne de ne plus donner un local en location à un commerçant congolais afin d’avoir le monopole du commerce.
Ainsi, ces derniers une fois délogés ont du mal à se remettre dans le business par manque d’un endroit à louer.

Dans les 10 prochaines années l’économie du centre ville restera entre les mains des étrangers si rien n’est fait pour promouvoir les commerçants nationaux. Loin de nous l’idée de nourrir le sentiment xénophobe, mais plutôt réveiller la conscience des uns et des autres sur ce danger qui guette le commerce urbain.
Des grosses sommes d’argent seraient proposer aux propriétaires pour l’acquisition de ces bâtiments.

A titre d’exemple le “home 500” situé sur l’avenue Kasai vers le marché Mzee LDK serait déjà vendu. Les ménages qui y habitent seraient sommés de libérer le lieu pour un début des travaux de modernisation de ce vieux édifice.
Il y a lieu de se demander pourquoi l’État congolais, les hommes d’affaires nationaux, des politiques ne pourraient-ils pas s’investir dans l’immobilier au centre ville de Lubumbashi afin de préserver les commerçants nationaux qui sont ménacés de disparition.

A cela, il faut ajouter la spoliation des terrains publics par les mêmes expatriés en complicité avec certaines autorités polico-administratives. Cas de la parcelle de l’ISS et de l’hôpital Sendwe où le ministère national de l’urbanisme et habitat de Pius MUABILU serait impliqué malgré la grogne des étudiants, du personnel scientifique , académique et soignant.

Gilbert KYUNGU/nzadinews.net

Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nzadinews.net

GRATUIT
VOIR